Nouvelles

L'auto-conversation à la troisième personne permet un contrôle sûr des émotions

L'auto-conversation à la troisième personne permet un contrôle sûr des émotions


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les soliloques vous aident-ils à vous contrôler?
Certaines personnes se parlent dans des situations stressantes: ces soliloirs ont-ils des effets positifs ou sont-ils plutôt l'expression de problèmes psychologiques? Les chercheurs ont maintenant découvert que se parler à la troisième personne aide les gens à contrôler leurs émotions.

Les chercheurs de l'Université de l'État du Michigan et de l'Université du Michigan ont découvert que les discussions à la troisième personne aident les gens à se contrôler et à mieux contrôler leurs propres émotions. Dans un communiqué de presse de l'université, les chercheurs rendent compte des résultats de leur étude.

Comment fonctionnent les soliloques à la troisième personne?
Se parler à la troisième personne peut être une forme de maîtrise de soi relativement simple, expliquent les experts. Par exemple, si un homme du nom de Jean est très bouleversé et excité, un reflet de ses sentiments à la troisième personne (pourquoi Jean est-il excité?) Peut aider à contrôler les émotions plus efficacement que si la même personne est un reflet à la première personne (pourquoi suis-je Je suis surexcité?)

L'effet identifié aide à réguler les émotions
Il vaut mieux se parler à la troisième personne pour contrôler ses émotions. Selon les chercheurs, ce processus conduit à un changement de pensée. Ce type de conversation amène les gens à penser à eux-mêmes d'une manière qu'ils penseraient aux autres. Des preuves de cet effet peuvent être trouvées dans le cerveau humain, explique le professeur Jason Moser de la Michigan State University. Parler comme ça peut aider les gens à se distancer psychologiquement de leurs expériences. Cet effet peut être très utile pour réguler les émotions, explique l'expert.

Se parler à une troisième personne réduit l'activité émotionnelle du cerveau
L'enquête actuelle a impliqué deux expériences différentes. Dans une expérience, les participants ont regardé des images neutres et dérangeantes. Les sujets ont répondu aux images par un discours intérieur à la première personne ainsi qu'à la troisième personne, expliquent les chercheurs. L'activité cérébrale a été surveillée tout au long du temps par un électroencéphalographe. En répondant aux images dérangeantes (par exemple, un homme tenant un pistolet sur sa tête), l'activité cérébrale émotionnelle des participants diminuait en une seconde lorsqu'ils se parlaient à eux-mêmes à la troisième personne.

Soliloque: une stratégie pour réguler les émotions?
Les médecins ont également constaté que l'utilisation de la troisième personne pour l'auto-conversation avec le cerveau ne coûtait pas plus cher que lorsque l'auto-conversation était menée à la première personne. Se parler à la troisième personne peut être utilisé comme stratégie pour réguler ses émotions, explique le professeur Moser.

Les sujets devaient réfléchir à des souvenirs douloureux du passé
La deuxième expérience a examiné l'effet des participants réfléchissant sur des souvenirs douloureux de leur passé à travers le discours intérieur. Ces soliloques ont été conduits à la fois à la première personne et à la troisième personne. Au cours de l'enquête, l'activité cérébrale des sujets testés a été mesurée, selon les scientifiques.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires
Les participants ont montré moins d'activité dans une région du cerveau qui est impliquée dans la réflexion des expériences émotionnelles douloureuses lorsqu'ils se parlent à eux-mêmes à la troisième personne. Cela indique une meilleure régulation émotionnelle, expliquent les experts. De plus, le discours intérieur à la troisième personne ne prenait pas plus de capacité cérébrale que le discours intérieur à la première personne. Les données de ces deux expériences complémentaires indiquent que le discours intérieur à la troisième personne est une forme relativement simple de régulation des émotions. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre l'effet. (comme)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Le Quotient Intellectuel QI Explications - Psykonnaissance #17 (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Thibaud

    Excellentes informations très utiles

  2. Andret

    Si vous vous dites que vous avez trompé.

  3. Nikogor

    Je suis d'accord, une chose très utile

  4. Tygogal

    Quel message gracieux

  5. Bohort

    C'est agréable, cette très bonne pensée doit être précisément exprès



Écrire un message